Initiée dans l’optique de l’institutionnalisation du prix littéraire du défunt dramaturge Mohia Abdallah

tamazightLa "traduction et l’adaptation des œuvres scientifiques et littéraires mondialement connues vers la langue Amazighe" constitue l’axe principal d’une rencontre organisée samedi à l’initiative de l’association des enseignants de Tamazight de Tizi-Ouzou en coordination avec le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA).

Cette rencontre de deux jours, à laquelle prennent part un représentant du HCA et des enseignants universitaires, vise le "développement qualitatif et quantitatif des œuvres universelles traduites vers la langue Amazighe, afin de combler le déficit considérable signalé actuellement en matière d’ouvrages pédagogiques par les enseignants et apprenants de cette langue", indiquent les organisateurs.

Pour un membre de l’association organisatrice, cette manifestation est également initiée dans l’optique de l’" institutionnalisation du prix littéraire du défunt dramaturge Mohia Abdallah pour l’adaptation et la traduction".
Le défunt Mohia est connu pour être l’un des précurseurs de l’adaptation des pièces théâtrales les plus connues à l’échelle mondiale vers la langue Amazighe, telles que "Le bourgeois gentilhomme" de Molière et "En attendant Godot" de Samuel Beckett.
Une série de huit communications est prévue au programme de cette rencontre, dont la plus importante abordera "Les conditions et les aptitudes nécessaires exigées chez un traducteur afin d’arriver à une belle et fidèle adaptation", outre les erreurs et fautes classiques relevées sur certaines traductions célèbres, à l’instar de celles faites sur le roman du "Le fils du pauvre" de Mouloud Feraoun.

L’absence de dictionnaires de langue Amazighe, la faiblesse d’aménagements linguistiques relatifs à cette langue, conjugués à l’absence de l’encadrement des essais de traductions réalisés jusque-là, ont été cités comme les contraintes principales à la pratique de la traduction vers cette langue, estiment des participants à cette rencontre.

L’association des enseignants de Tamazight de Tizi-Ouzou a organisé, récemment, un concours de dictée en Tamazight et une rencontre, l’année dernière, sur les caractères "appropriés" pour la transcription de cette langue, rappelle-t-on.

Publié le lundi  07 janvier 2008

Source: Télévision algérienne