De la mise à profit de contradictions coloniales

Camille Lacoste-Dujardin

Résumé de l'article

Aujourd’hui, les Kabyles oeuvrent à un véritable renouveau de leur culture berbère, tant en France où ils constituent plus de la moitié des descendants d’Algériens immigrés, qu’en Algérie, à travers l’activité dynamique de multiples associations de sauvegarde du patrimoine culturel et de productions modernes en berbère. C’est que les hommes de ce peuple autochtone en Afrique du Nord, loin d’avoir été épargnés par la colonisation, ont su habilement tirer profit de ses contradictions, grâce à leur rencontre avec certains Français anticolonialistes, comme les instituteurs. S’ils ont ainsi su se donner, grâce à la scolarisation et à l’émigration consécutive, les moyens de vivre, ils ont aussi développé une conscience politique nationaliste qui a déterminé leur engagement massif dans la guerre d’indépendance de l’Algérie. Ils demeurent pourtant encore insatisfaits de l’absence de véritable reconnaissance de leur culture berbère en Afrique du Nord. Today Kabylians open a true revival of their Berber culture in France, where they represent more than half of the descendants of Algerian immigrants, and in Algeria, through the dynamic activity of several associations for the conservation of the cultural heritage and through modern productions in Berber. The natives in North Africa have not been spared by colonization but succeeded in taking benefits from its contradictions, thanks to their encounter with some French anticolonialists, school teachers for instance. With schooling and consecutive immigration waves, they could then give themselves the means to live, but they also developed a nationalist political consciousness determining their massive enrolment in the Independence War in Algeria. They still remain unsatisfied due the absence of real recognition of their Berber culture in Northern Africa.


Plan de l'article

Renouveau de la culture berbère dans l’immigration kabyle

L’immigration kabyle en France : ancienneté et dynamisme

Les Kabyles auraient-ils été épargnés par la colonisation ?

L’insuffisance agricole compensée par l’artisanat, le commerce et les déplacements

Une dure guerre de conquête dans le bastion kabyle jusque-là inviolé

Limitée aux quelques plaines bordières, la colonisation fut cependant freinée

La colonisation introduit l’école et accélère l’émigration

La scolarisation par la volonté décisive des « anticolonistes » contre le parti colonial

Après l’école, l’émigration : des Kabyles commencent à franchir la Méditerranée

Les paradoxes de la politique coloniale : les effets conjugués de l’école et de l’émigration

Naissance d’une conscience politique nationaliste

La revendication culturelle berbère et l’engagement des « berbéro-nationalistes » dans la guerre d’indépendance de l’Algérie

L’indépendance conquise, les Berbères, frustrés de reconnaissance, raniment leurs revendications

Un renouveau culturel dynamisé en résistance en Algérie

Conclusion

• Bibliographie

Article en vente chez CAIRN
Source: CAIRN