29 mars 2008

"Chrétiens de Kabylie 1873-1954"

Dirèche-Slimani Karima, Chrétiens de Kabylie 1873-1954. Une action missionnaire dans l'Algérie coloniale, Paris, Ed. Bouchène, 2004, 153 p. Texte Intégral En historienne, Karima Dirèche-Slimani se propose dans cet ouvrage « de reconstituer les étapes historiques et les modalités sociologiques » qui ont présidé à l’émergence d’une communauté de chrétiens d’origine kabyle. Ils ne sont que quelques milliers mais leur impact symbolique, hier comme aujourd’hui, pèse lourd dans l’imaginaire et les représentations d’une... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 13:38:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2008

"L’islam kabyle. Religion, État et société en Algérie"

Chachoua Kamel, L’islam kabyle. Religion, État et société en Algérie, suivi de l’Epître (Risâla) d’Ibnou Zakrî (Alger, 1903), mufti de la Grande Mosquée d’Alger, Maisonneuve & Larose, 2001. L’auteur propose une réflexion de sociologie religieuse et historique de la Kabylie du xviiie siècle à nos jours à partir d’un document original, une épître : la Risâla d’Ibnou Zakrî rédigée en 1903 par un imâm1 de la grande mosquée d’Alger. Formé dans une zâwiya et clerc au service d’un pouvoir colonial, Ibnou Zakrî a fait partie de ce... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 13:16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 mars 2008

La journée du 8 mars 1965 à Alger

Ce témoignage écrit est le récit d'un 8 mars, très particulier, dans un pays aujourd'hui déchiré par la guerre civile [NDLR:1997], l'Algérie. Catherine Lévy a enseigné de 1962 à 1965 en tant que « pied-rouge » : on désignait ainsi les Français et les Françaises qui sont partis en Algérie après l'indépendance pour aider à la construction de l'Algérie nouvelle. Professeur au Collège Ben Cheneb à Alger, elle était militante à l'UGTA de Bab-El-Oued et a participé à la manifestation qu'elle décrit ci-dessous. Ce récit a été écrit... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 01:36:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2008

L'évolution de l'Algérie depuis l'indépendance

Plan de l'article • Introduction • « L’indépendance confisquée » (Ferhat Abbas) — L’été 1962 ou la prise du pouvoir par le fln — Ben Bella au pouvoir • Houari Boumediene ou la construction du « modèle algérien » (1965-1978) — L’État et les institutions — Le « développementalisme » algérien — L’Algérie dans les relations internationales — Une société en pleine mutation • Le blocage du système (1979-1988) — Chadli Bendjedid ou l’illusion du renouveau — La montée... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 00:33:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 mars 2008

L'Etat algérien face à la revendication berbère : de la répression aux concessions

Le 18 avril 2001, à deux jours de la commémoration du printemps berbère, un lycéen de 19 ans, au nom prédestiné de Massinissa[1], est arrêté dans la localité de Beni Douala, dans le département de Tizi Ouzou, en Grande Kabylie. Accusé de vol, il est conduit au poste de gendarmerie, où il est maltraité, avant d’être abattu. Le lendemain, à quelques dizaines de kilomètres de là, à Amizour, en Petite Kabylie, ce sont de jeunes collégiens qui sont interpellés par les gendarmes : motif, ils auraient crié, quelques jours auparavant, au... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 23:08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2008

Quand Djura chante...

Elle chante la femme, elle chante les femmes. Aujourd’hui comme hier, demain comme aujourd’hui, Djura est le symbole de l’artiste engagée. Ses messages, universels, ont valeur d’enseignement et de témoignage. Histoire d’une vie, histoire d’une lutte : portrait. " Djura s’est élevée très tôt contre la condition de la femme kabyle et de la femme algérienne en général. Quand d’autres chanteuses chantaient la beauté de la femme arabe et des chansons à l’eau de rose, elle, elle disait à ses soeurs qu’il fallait briser le ... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 21:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2008

Le voile du silence (Poche) de Djura

Descriptions Quatrième de couverture Une jeune Kabyle se voit condamnée à mort par sa famille, parce qu'elle a pris un Français pour compagnon et conçu un enfant avec lui. Cela se passe à Paris en 1987 et la victime de cette « expédition punitive o n'est autre que l'auteur de ce livre, fondatrice du groupe musical bien connu Djurdjura. Autour de ce témoignage hallucinant, Djura nous entraîne des montagnes de Kabylie aux cités d'urgence pour immigrés, dans un monde où le déracinement culturel va de pair avec un... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 20:52:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2008

Costumes berbères du Maroc : décors traditionnels

Les tapis ont donné leur renom aux tisseuses berbères du Maroc. Leur exceptionnelle habileté s'est aussi exprimée dans la réalisation des costumes traditionnels, dont les formes simples sont héritées de l'Antiquité. Les innombrables drapés, voiles et capes refl ètent la diversité des modes de vie et sont des signes identitaires pour les populations des montagnes et des vallées ; mais, de nos jours, leur usage se perd sous l'influence du modernisme. Une partie de ces... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 20:46:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2008

Dossier: Si Mohand u M'hand poète kabyle [2/2]

Nostalgie des lieux L’amour chez Si Mohand n’est peut être heureux que dans l’absence, dans la nostalgie des lieux et des êtres. Au village il y a des codes de conduite. Les silences même sont chargés de sens. C’est peut-être comme les poètes de l’anté-islamique, celui des métaphores et des paraboles dans un platonicisme naïf, Si Mohand-ou-M’hand va graduellement vers la vertu qui le pousse à la sagesse, à la foi comme la visite qu’il fut au Cheikh Mohand El Hocine. Il imagine la rencontre a Dieu, comme enfant, il avait... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 14:10:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 mars 2008

Dossier: Si Mohand u M'hand poète kabyle[1/2]

Si Mohand Ou M'Hand Ath Hammadouche est né vers 1845 et est mort en 1906 (d'après Boulifa). Si la date de sa mort semble établie, celle de sa naissance est approximative. En effet, l'Etat Civil en Kabylie n'a pas eu d'existence officielle avant 1891. Il naquit donc dans l'ancien village de Chéraïouia où son père Mehand Améziane Ou Hammadouche, originaire de Aguemoun, s'était réfugié pour échapper à une vendetta. Après 1857, le village de  Chéraïouia fut rasé et à son emplacement fut édifiée la citadelle de Fort-National... [Lire la suite]
Posté par Sinistri à 13:38:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]