Article en PDF Imprimer l'article Envoyer l'article

Film-Documentaire

L’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’Alger a organisé, lundi dernier, au profit de ses étudiants deux films documentaires sur l’architecture.

Il s’agit de Le Bauhaus de Dassau de Frédéric Compain et La Maison de Prouvé de Stan Neuman. Leurs durées respectives sont de 26 et 24mn. Le Bauhaus de Dassau constitue un des plus célèbres bâtiments modernes construits au XXe siècle. Œuvre de l’architecte allemand Walter Gropius (1883-1969), fondateur et premier directeur de l’Ecole du Bauhaus.

L’école est créée à Weimer en 1919. Il s’agit de la fusion de l’Ecole supérieure d’art et de l’Ecole des arts et métiers. Et c’est Walter Gropius qui décide d’appeler Bauhaus cette institution. Bau signifie littéralement en allemand « construction ». L’Ecole, qui, à l’origine, compte effacer la distinction entre l’artisan et l’artiste, s’investit dans l’architecture, design, l’industrie, entre autres. Ses créations sont basées sur la synthèse des arts plastiques, l’artisanat et l’industrie.

En 1925, l’extrême-droite obtient la majorité au Parlement, d’où le déménagement de l’Ecole vers Dassau. C’est dans cette ville que Gropius construit ce bâtiment : le Bauhaus Dassau. Une aubaine pour mettre en œuvre toutes ses conceptions architecturales. D’autant que pour lui, l’art peut contribuer à changer la société. Les travaux de construction commencent à l’été 1925 et prennent fin en octobre 1926.

L’école est inaugurée le 4 décembre de la même année. Le plan est conçu presque en étoile. Les divers départements s’étendent vers l’extérieur à partir d’un noyau central. L’édifice comprend des espaces d’enseignement, un bloc d’atelier de quatre niveaux, un théâtre, un réfectoire, un gymnase et vingt-huit appartements-ateliers pour élèves. Le tout est surmonté d’une terrasse. Le toit est plat et sans gouttières. Les murs sont conçus en surfaces lisses et planes. De l’extérieur, on remarque surtout un mur-rideau du côté des ateliers. La carcasse est en béton armé et les sols sont en brique creuse, reposant sur des poutrelles. Le bloc d’ateliers est relié à l’administration par un pont en fer et béton. Le bâtiment présente une unité visuelle de par ses formes agencées. Comme il est dépourvu de toute forme ornementale architecturale. Il a une dimension fonctionnelle. Et les élèves peuvent se rendre dans n’importe quel espace ou département de l’école sans être obligés de sortir.

Pour Gropius : « Construire signifie donner une forme aux activités de la vie. L’organisme d’une maison provient du cours des activités qui s’y déroulent… La forme d’une maison n’existe donc pas pour elle-même. » Walter Gropius démissionne de son poste de directeur en janvier 1928. Lui succède Hannes Meyer, qui quitte son poste en 1930. L’architecte, Mies Van Der Rohe, devient le nouveau directeur.

En 1931, les nazis obtiennent la majorité au Parlement de Dassau. L’école qualifiée de « cosmopolite » est fermée le 30 septembre 1932. Elle déménage à Berlin, où Mies Van Der Rohe loue une usine de téléphones à cet effet. Peu après, les nazis mettent la main sur l’ensemble de l’Allemagne. Les artistes et écrivains sont déclarés dégénérés. L’école est dissoute en 1933.

Le second documentaire évoque la maison de Jean Prouvé, ingénieur autodidacte et architecte sans diplôme. Il a construit la maison dont il est question en 1954 à Nancy pour y abriter sa famille. Elle est bâtie sur un terrain sablonneux, situé sur une pente accessible seulement à pied. Le plan est linéaire. La maison est fonctionnelle. L’espace est exiguë. D’où la nécessité de le gérer rationnellement sans pour autant y susciter de la promiscuité. Ainsi, l’architecture de cette maison est totale. Le souci de la fonction prime sur la forme, critère auquel Jean Prouvé dit ne pas s’intéresser.

Source: El Watan > Edition du 16 avril 2008 > Culture